Conférence de Marcel Frydman : « Le traumatisme de l’enfant caché »

Samedi 14 octobre 2017 à 17h

à l’Auditorium Dom Vayssette de Gaillac

 

Marcel_Frydman

 

          Dans cette conférence-débat, Marcel Frydman évoquera les traumatismes spécifiques des enfants juifs cachés sous l’occupation nazie.

          Pour cela il s’appuiera sur ses recherches universitaires qui ont été publiées sous le titre Le traumatisme de l’enfant caché (préfacé par Serge Klarsfeld ; Editions L’Harmattan) ainsi que sur son vécu personnel d’enfant caché après son passage par le camp de Brens.Marcel Frydman, Le traumatisme de l'enfant caché, visuel

          Nous nous réjouissons d’accueillir Marcel Frydman pour une conférence sur la thématique  des enfants juifs cachés sous l’occupation nazie. Qui est Marcel Frydman ? Il est Docteur en sciences psychopédagogiques et professeur émérite à l’Université de Mons-Hainaut en Belgique. Sur cette thématique, il est aussi connu dans son pays que Boris Cyrulnik en France. Il a en commun avec son collègue (psychiatre) français d’avoir été enfant caché – obligé de taire sa véritable identité ainsi que le fait qu’il était juif – et d’avoir par la suite mené des recherches scientifiques sur les souffrances spécifiques des anciens enfants cachés afin de les aider à accéder à une forme de résilience.

          Notre association a cependant une raison supplémentaire d’accorder une grande importance à cette rencontre avec Marcel Frydman : son passage en tant qu’enfant par le camp de Brens à l’époque où il fonctionnait comme « Centre d’hébergement » pour des Juifs étrangers mais aussi pour des Espagnols (septembre 1940 – 4 mars 1941). Normalement en tant que « famille », le petit Marcel et sa mère auraient dû être transférés le 25 février 1941, avec les sept cent quatre-vingt-treize enfants et parents du camp de Brens vers le « Centre de regroupement familial » de Rivesaltes. Du camp de Rivesaltes, ils auraient très certainement été déportés vers un camp d’extermination nazi. S’ils ont pu échapper à une mort quasiment programmée, ils le doivent à des amis belges qui ont dépêché auprès d’eux un « passeur » qui, au début janvier 1941, les a ramenés en Belgique où ils ont survécu, séparément cachés jusqu’à la Libération. Aussi court que fut son séjour au camp de  Brens (du 3 octobre 1940 au début janvier 1941), celui-ci l’a tant marqué qu’il a tenu en septembre 2005 – soit 65 ans après son séjour – à revenir sur les lieux avec son épouse à l’occasion du Colloque de Lacaune – organisé par notre ami Jacques Fijalkow – où certains d’entre nous avaient écouté avec intérêt sa communication sur les enfants cachés en Belgique sans savoir à cette époque qu’il était passé par le camp de Brens.

          Nous vous convions à participer nombreux à cette rencontre importante pour notre association, le samedi 14 octobre 2017 à 17h, à l’Auditorium Dom Vayssette où vous pourrez également vous procurer et vous faire dédicacer son livre.

Entrée libre avec participation volontaire aux frais

A noter :

Notre association a proposé à différents partenaires de profiter de la venue exceptionnelle de Marcel Frydman en Midi-Pyrénées. L’Institut de recherche et de formation du Mouvement pour une Alternative Non-violente (IFMAN) de Rodez, le Lycée Victor Hugo de Gaillac et un Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) du Tarn ont ainsi concrétisé nos propositions :

  • Vendredi 13 octobre à 20h30 à Sébazac-Concourès (12740 ; Salle de la Doline), Marcel Frydman donnera, pour l’IFMAN de Rodez, une conférence intitulée : Violence à la télévision. Quelle éducation aux images ? Conséquences de la violence omniprésente dans les médias.
  • Lundi 16 octobre en journée dans un ESAT tarnais, il interviendra pour des membres du personnel et des résidents sur le sevrage et la prévention du tabagisme.
  • Lundi 16 octobre à 19h15, au Lycée Victor Hugo de Gaillac, il donnera une conférence sur la prévention des habitudes tabagiques dont il est un spécialiste sur le plan international. Celle-ci s’adressera prioritairement aux parents d’élèves et aux lycéens et sera accessible au public extérieur à l’établissement mais uniquement sur inscription auprès de : remi.demonsant@gmail.com.
Publicités